La vie à bord de “La Dauphine” et de “l’Aimable Grenot” (baie de Saint-Malo, France): études archéodendrométriques

Author(s): Catherine Lavier

Year: 2014

Summary

En 1994, dans le chenal d’accès au port de Saint-Malo, des épaves de frégates ont été découvertes et les fouilles, dirigées par le DRASSM, ont été menées de 1999 à 2008. Issus de la Dauphine (arsenal royal du Havre, 1703/1704) et de L’Aimable Grenot, (chantier de Granville, 1747/1749), quelques 3138 objets de la vie quotidienne à bord ont été extraits de ces épaves dont 1710 en bois. Leur étude archéodendrométrique n’a pu débuter qu’en 2011, après restauration des objets. On montrera comment accéder aux données sur ce type d’objets tout en respectant leur intégrité, sans prélèvement, malgré les traitements PEG, mais aussi les difficultés rencontrées. Au total, 477 objets en bois de nombreuses espèces ont été examinés dont 292 (majoritairement en chêne, mais aussi en orme, en résineux et en hêtre) par dendrochronologie pour la datation et la provenance forestière ; couplée à des observations tracéologiques et morphologiques, sur le débit du bois, le travail technique, les usages et remplois. A ce jour, ils constituent la plus grande collection jamais étudiée à des fins archéodendrométriques. Ce travail sera prochainement publié et intégré dans une base de données accessible.

Cite this Record

La vie à bord de “La Dauphine” et de “l’Aimable Grenot” (baie de Saint-Malo, France): études archéodendrométriques. Catherine Lavier. Presented at Society for Historical Archaeology, Quebec City, Quebec, Canada. 2014 ( tDAR id: 437050)

Record Identifiers

PaperId(s): SYM-50,06