Poteries du quotidien à Lyon (France) aux 16e-18e siècles : l’apport des fouilles archéologiques

Author(s): Alban Horry

Year: 2014

Summary

La découverte de plusieurs dizaines de milliers de fragments de céramiques de la période moderne lors des fouilles du site du Parc Saint-Georges à Lyon au début des années 2000 a largement contribué à relancer les études sur les céramiques entre le début du 16e et la fin du 18e siècle. Des fouilles archéologiques préventives majeures et ce depuis près d’une trentaine d’années ont livré des lots considérables dans divers secteurs de la ville. Ces mobiliers offrent la possibilité de travailler sur des masses documentaires aptes à illustrer de façon très précise les différents constituants des vaisselles et objets du quotidien en terre cuite. Des produits locaux et régionaux, faïences ou terres vernissées et des importations italiennes et espagnoles révèlent un vaisselier d’une très grande diversité. Les études récentes attestent également de l’exportation des productions lyonnaises, les faïences du 16e siècle en particulier, vers les autres régions françaises. Ces riches données permettent aujourd’hui de considérer dans leur globalité les céramiques à Lyon et d’étudier leur évolution, leur diffusion et leur consommation pendant les trois siècles qui composent la période moderne.

Cite this Record

Poteries du quotidien à Lyon (France) aux 16e-18e siècles : l’apport des fouilles archéologiques. Alban Horry. Presented at Society for Historical Archaeology, Quebec City, Quebec, Canada. 2014 ( tDAR id: 437217)

This Resource is Part of the Following Collections

Record Identifiers

PaperId(s): SYM-67,01